Témoignage de Angela Sundaramurthy :


Quand votre famille sera-t-elle complète ?


Une femme posa un jour cette question : « Je me demande selon quel critère les gens décident quand leur famille sera complète et selon quels critères ils arrêtent d'avoir d'autres enfants. »


Après avoir eu 3 bébés en moins de 4 ans (sans jumeaux! ), je me sentais assez « achevée » et ça ne m'intéressait pas du tout d'être bientôt enceinte à nouveau. J' étais aussi dans une période de combat, je luttais contre la dépression, je me sentais en échec dans mes rôles d'épouse et de mère, j'avais des pensées de suicide, je vivais dans une nouvelle région loin de mes amis, de ma famille ou des réseaux d'aide à la famille ( écoles, etc) , j'avais du sur-poids et des problèmes de santé.

J'avais aussi une liste d'autres choses à faire que j'estimais être plus importantes et que je ne pouvais faire en étant enceinte ou en traînant des nourrissons et des petits enfants avec moi tout le temps. Dans un sens, je me sentais comme si je compromettais ma santé et gâchais ma vie en étant enceinte et en allaitant tout le temps. Je n'arrivais pas à concilier quantité et qualité.

Je m'approchais du lit conjugal avec la panique de tomber à nouveau enceinte. Nous avons essayé l'éponge contraceptive, mais cela me fit beaucoup souffrir. Les autres méthodes n'étaient pas une option, surtout parce que j'allaitais encore et que je n'avais pas encore eu mon retour de couches. A la place de l'abstinence, je criai à Dieu pour trouver une solution : « Seigneur, s'il-te-plait ! Quelle contraception devrions-nous utiliser !? «

Il me répondit : « Fais-moi confiance ». Cela n'était pas la réponse que je voulais. La dernière fois que j'avais fait confiance à Dieu, j'étais tombée enceinte tout-de-suite, et ça ne m'intéressait pas de me faire rouler à nouveau. Je me plaignais auprès du Seigneur : « Est-ce-que mes raisons ne sont pas assez bonnes pour toi ? » Mais qui suis-je pour argumenter avec Dieu ? Après quelques délibérations, je pris la décision de Lui faire à nouveau confiance et de ne rien faire pour empêcher une grossesse.

Après la naissance de mes deux premiers bébés, j'eus le retour des couches quand ils eurent 3 mois. Là, imaginez mon bonheur quand 5 mois avaient passé et que je n'avais toujours pas mes règles et que je n'étais pas enceinte ! Mes règles sont revenues à 6 et 7 mois et j'étais toute contente !

Sûrement cela valait la peine de faire confiance au Seigneur ! Je fêtais cela en faisant une excursion à la fin du printemps à un parc d'attractions pour m'amuser aux montagnes russes toute la journée pendant que j'en avais encore l'occasion. J'étais censée avoir mes règles ce jour-là, mais cela n'est jamais arrivé. Deux jours plus tard, j'ai fait un test de grossesse, et j'ai découvert que j'étais enceinte.

J'étais vraiment fâchée ! Levant le poing vers le Seigneur, je hurlai : « Tu m'as demandé de te faire confiance, et je l'AI FAIT ! Maintenant regarde ce que Tu as fait ! Pourquoi exiges-Tu de me maintenir dans l'abattement et misérable ? Tu n'es PAS le Dieu que je pensais que tu étais ! »

Non, Il ne l'était pas ! Alors, dites-moi, qui était le problème ?


Aussi terrible que cela semble , et aussi terrible que cela est vraiment, au plus profond de moi, j'espérais à moitié faire une fausse couche. Je me sentais horrible, ma vie était un fiasco, je haïssais tout et tout le monde, j'allais voir un conseiller, mon état n'en devint que pire, et je voulais simplement en finir avec ma vie !

Mais alors que le temps passait, j'acceptai ma grossesse et je résolus le problème, en me tenant à la seule parcelle de vérité que je pouvais : Dieu m'avait demandé de Lui faire confiance, et je Lui obéissais. D'une certaine façon, Il allait trouver une solution. Il le devait ! Il n'y avait pas d'autre espoir !

Alors que les mois avançaient, je réfléchissais à tout ce que j'avais appris mais pas encore accepté. Il est dit dans la Bible : » Comme des flèches dans les mains d'un guerrier, ainsi sont les enfants de la jeunesse. Heureux celui qui en a rempli son carquois. »
1
. J'assistais un jour à une rencontre de dames discutant du contrôle des naissances – l'une ayant un mari ayant eu une vasectomie, et aucune famille avec plus de 3 enfants. Elles étaient toutes d'accord pour dire que leur carquois était plein pour elles.

« Six enfants pourraient être un carquois plein pour vous. Pour moi, le maximum, c' est 3 ! »

Je me suis fait entendre et je dis : « Bon, si j'étais dehors dans les bois soudain entourée par un grizzly violent de 4 fois ma taille, prêt à m'avaler en une bouchée, j'aimerais avoir plus de 3 flèches dans mon carquois pour le vaincre. En fait, j'en voudrais autant que possible !

Je connais beaucoup de familles plus âgées qui se sont arrêtées à 3 enfants parce qu'elles ont décidé que leur famille était complète avec ce nombre. Trois merveilleux jeunes adultes, tous en rang, louant le Seigneur, se mobilisant contre l'avortement, encourageant la jeunesse, et faisant de grandes choses pour Jésus. S'ils ne s'étaient pas arrêtés à 3, il y aurait pu y avoir deux fois et même trois fois plus d'enfants dans leur famille rajoutée à l'armée de Dieu.

Quand la prochaine génération d'enfants se lèvera pour diriger mon pays et prendra des décisions à ma place et à la place de mes enfants et de mes petits-enfants, et ainsi de suite – une génération d'enfants sans Dieu, hédonistes, mal-élevés, mal-aimés, pourris-gâtés, traumatisés, engourdis, paresseux, accros de jeux-vidéo, immatures, sans pères avec peu de sens du devoir moral- combien de jeunes adultes chrétiens et craignant Dieu désirerais-je pour équilibrer tout cela ?

Est-ce-que j'y contribuerais avec seulement 3 enfants, en m'arrêtant là et ensuite en continuant ma vie de vanité et de poursuite du vent ? Ou devrais-je regarder au-delà de ma vue présente et limitée, et faire un investissement dans le futur des générations qui me suivront ?

Le Seigneur a dit : «  Ne t'appuie pas sur ta propre compréhension. »

Quand finalement j'ai mis de côté ce que je pensais être juste selon moi, Il a eu l'occasion de semer ce qui était juste selon Lui !

Maintenant, je caresse mon ventre et bénis le Seigneur pour cette grossesse. Évidemment, je ne Le remerciais pas durant les 4 premiers mois ! Mais j'étais obéissante. Et en fin de compte, je suis tellement reconnaissante de ne pas avoir fait l'erreur d'en finir avec tout cela ( pas seulement avec ma vie, mais avec les vies des futurs enfants).

Dans le feu du désespoir, nous faisons des choix très imprudents. Ceux qui s'attendent au Seigneur renouvelleront leurs forces !

Est-ce-que les Etats-Unis n'ont entraîné que 1000 soldats ? Ou ne sommes-nous pas devenus l'armée la plus forte dans le monde, avec des centaines de milliers d'hommes capables ? Ayant grandi dans une famille de militaires, je vois de l'intérieur quelle est la destinée de l'armée.
2
Même l'armée tombe dans le piège du « sangérisme », en envoyant ses bateaux à la ferraille, en fermant définitivement ses bases militaires, en vendant ses bâtiments militaires à des gestionnaires privés, et même en payant des militaires pour quitter l'armée afin de réduire les effectifs dans les zones qui semblent trop denses . Tout cela pour économiser de l'argent. Mais l'armée s'affaiblit elle-même en pratiquant un contrôle de naissances et des avortements. Et ainsi agit l'église de Dieu.

Après avoir partagé mon témoignage avec la femme qui m'a demandé de parler de mon expérience personnelle, en conclusion, je lui dis : « voilà mon histoire dans laquelle j'ai décidé quand ma famille serait complète ! Probablement pas ce que vous espériez entendre. Bienvenue au club !

1. NdT : ( psaume 127 : 4)


2. NdT : M. SANGER était une militante pour la contraception


Above Rubies Address

AboveRubies
Email Nancy

PO Box 681687
Franklin, TN 37068-1687
Phone Toll Free in USA: 877-729-9861
Or  Phone : 931-729-9861
Office Hrs 9am - 4pm, M - F, CTZ