Le mariage : et si on parlait de l'engagement ?

TRADUCTION N° 6, above rubies, n° 79, p. 19, Colin Campbell : Marriage ! Where is the commitment ?

Le mariage : et si on parlait de l'engagement ?


J'ai écrit cet article parce que je suis très soucieux du développement alarmant des divorces, même chez certains de mes propres amis et associés. Dans mes charges pastorales, je me trouve moi-même de plus en plus impliqué dans le conseil et la prière pour ceux qui luttent avec des problèmes dans leur mariage.

Dans la plupart des cas, je constate que les offensés abandonnent beaucoup trop tôt. Ils n'ont pas  compris spirituellement comment leur divorce affecte le cœur de Dieu. Le divorce donne une fausse image de Christ, l'époux et de son engagement envers l'Eglise , l'épouse de Christ. Il déforme aussi l'image de l'engagement de l'épouse à son époux céleste. Le divorce affaiblit énormément les résolutions et les modèles de la génération suivante. Les offensés n'ont pas non plus compris comment le divorce affaiblit le témoignage essentiel de l' Eglise qui est de montrer au monde qu'il y a toujours une réponse à tous les problèmes de la vie en Christ. Je crois de tout mon cœur que si les chrétiens arrêtaient de divorcer, nous aurions rapidement un réveil national. Les gens frapperaient à nos portes pour trouver le Christ qui maintient nos mariages soudés.

Récemment, j'ai été marqué par l'attitude d'un bon ami à moi. Sa femme l'a quitté pour vivre une relation extra-maritale avec un autre homme marié. Il s'est vaillamment battu pour sauver son mariage. Il  a ardemment montré à son épouse l'amour et le pardon qui se trouve en Christ. Il n'a pas manqué de l'avertir de se repentir et de revenir à Christ. Cependant, elle continue à croire que parce que certaines célébrités soi-disant chrétiennes ont divorcé et se sont remariées, sans aucun jugement de l'entourage, cela ne doit pas poser de problème pour elle non plus. Elle se leurre en confessant qu'elle n'a pas quitté Christ et elle continue à aller à l'église où rien n'est dit qui pourrait d'une quelconque façon la condamner et nommer ce qu'elle fait le péché !

Mon ami est un homme d'affaires florissant et il a laissé Dieu sonder son propre cœur pour se laisser remettre en question en vue de la repentance. Tout en luttant contre le divorce, demandé par elle, il continue à l'aimer et à croire qu'un jour, quand elle se repentira devant Dieu, elle reviendra vers lui, son mari. Je sais qu'il y a beaucoup de personnes qui vivent les mêmes luttes que cet homme. L'encouragement que je veux vous apporter est : «  N'abandonnez pas. » Combattez le bon combat de la foi.

Un des plus grands problèmes qui fait des ravages au sein des mariages chrétiens est l'échec dans l'application de l'enseignement de la croix de Christ sur la vie personnelle de chaque croyant. Une grande part  dans notre façon de percevoir le christianisme de nos jours repose sur l'accent important porté sur Jésus-Christ en tant que Sauveur, mais peu, sinon pas d'accent porté sur Jésus-Christ en tant que Seigneur. A moins que Jésus-Christ ne soit notre Seigneur, la croix de Christ n'a pas d'effet sur notre obtention de la victoire dans les batailles de la vie. Appliquer les principes de la croix de Christ permettra au chrétien de confesser, quelque soit la bataille qu'il affronte : «  Pas ma volonté, mais la Tienne. »

La mariage est en effet un test pour notre propre vie. Paul dit en 1 Corinthiens 7 : 33 : «  Celui qui est marié cherche à plaire à sa femme ... » Cette conception est opposée à celle qui consiste à rechercher son propre plaisir. La croix de Christ brise mon espace vital -  Et moi ? Et mes droits ?  Et ma volonté ? Et mon argent ? Et mon temps ? Ceci revient à adopter une attitude qui consiste à dire : «  Je dois penser à moi. » Ce n'est qu'au travers de la croix que nous arrivons à renoncer à notre propre volonté.

QU'EST-CE-QUE LE MARIAGE ?

Le dictionnaire Noah Webster's 1928 définit le mariage comme ceci : « Union légale d'un homme et d'une femme pour la vie. Le mariage est  un contrat à la fois civil et religieux, par lequel les deux parties s'engagent à vivre ensemble dans l'affection mutuelle et la fidélité, jusqu'à ce que la mort les sépare. Le mariage a été institué par Dieu lui-même dans le but de prévenir les relations sexuelles immorales, dans le but de promouvoir le bonheur familial , et pour assurer l'entretien et l'éducation des enfants. «

Dans la plupart des cérémonies de mariage, l'époux et l'épouse font des voeux l'un envers l'autre et signent une alliance, signée également par des témoins. Dans un mariage chrétien, tout ceci est fait au nom du Père, du Fils et du Saint-Esprit. Quand nous contractons une alliance en invoquant le nom de la Trinité, c'est très sérieux et cela ne devrait pas être pris à la légère. Cela reviendrait à commettre un sacrilège et une profanation, qui était le péché d' Esaü. ( Hébreux 12:16)

QU'EST-CE-QU'UNE ALLIANCE ?

C'est un pacte, un contrat, un accord solennel, un voeu, une convention formelle scellée, une promesse.

QU'EST-CE-QU'UN VOEU ?

C'est :  une promesse sérieuse ou un gage (garantie) qui lie quelqu'un pour accomplir un acte spécifique ou pour se comporter d'une certaine façon.

C'est aussi : une promesse ou une garantie solennelle.

Le dictionnaire Noah Webster's définit ce mot comme ceci : « C'est une promesse solennelle faite à Dieu , un voeu d'amour immuable et de fidélité. Dans un sens moral et religieux, les voeux sont des promesses à Dieu, car ils font appel à Dieu pour témoigner de leur sincérité, et leur violation est une offense odieuse. »

Il est de temps de s'interroger sérieusement sur la question du divorce. Qu'est-ce-que Dieu en pense ? Nombres 30 : 1-2 dit : « Voici l'ordre que l'Eternel a donné : lorsqu'un homme fera un voeu à l'Eternel, ou fera un serment pour se lier par un engagement, il ne violera pas sa parole, il agira selon tout ce qui est sorti de sa bouche ... »

QUE DIT DIEU A PROPOS DU DIVORCE ?


Dieu dit très clairement ce qu'il pense du divorce dans Malachie 2 : 16 : « Car le Seigneur Dieu d'Israël hait le divorce, de la même façon qu'il hait celui qui couvre de violence son vêtement » De quel droit nous permettons-nous de penser que Dieu l'accepte et l'approuve alors qu'Il affirme clairement qu'Il le hait ? Il est temps de parler honnêtement. Arrêtons d'inventer des excuses boiteuses et parlons le langage de la Bible. Dieu a toujours haï le divorce et il le haïra toujours. Point à la ligne. Ne devrions-nous pas haïr ce que Dieu hait ?

C'est une erreur totale que d'excuser le divorce comme une réalité de la vie. Penser que ce n'est pas grave parce que 50 % de tous les mariages finissent en divorce, c'est de la folie. Matthieu 7 : 13 dit : « Entrez par la porte étroite, car large est la porte, et spacieux est le chemin qui mènent à la destruction, et il y en a beaucoup qui passent par là. «  Divorcer, c'est emprunter le chemin large. Nous devons baser nos opinions et nos jugements à propos du divorce sur ce que la Bible en dit. Ce que les autres gens pensent, disent ou font n'a pas d'importance. Le fait que des célébrités qui ont eu de multiples mariages semblent bien s'en sortir ( avec la plupart des gens les approuvant) ne légitime pas le divorce. Certaines de ces célébrités sont des chrétiens professants, mais cela ne légitime toujours pas le divorce. C'est légitime uniquement si la Sainte Bible dit que c'est légitime.

Marc 10 : 7 à 12 dit : «C'est pourquoi l'homme quittera son père et sa mère, et s'attachera à sa femme , et les deux deviendront une seule chair. Ainsi, ils ne sont plus deux, mais une seule chair. Que l'homme ne sépare donc pas ce que Dieu a uni.(...) Quiconque répudie sa femme et en épouse une autre commet un adultère envers la première, et si une femme répudie son mari et en épouse un autre, elle commet un adultère. »

QUE VEUT DIRE « ETRE UNI » ?

Quand la Bible parle de « ce que Dieu a uni «  (Marc 10 :9), il s'agit de l'unité du mari et de sa femme dans les liens du saint mariage. Dieu lui-même est directement impliqué dans l'union conjugale. Etant notre créateur, Il a un droit souverain de proclamer que c'est Lui qui unit le couple. Parce que c'est Lui qui unit, malheur à ceux qui cherchent à défaire l'oeuvre de Dieu. Jésus a dit : «  Que l'homme ne sépare pas ce que Dieu a uni. » Ce ne sont même pas les lois humaines de l'état ou de la nation qui pourraient démolir ce que Dieu a uni. Dieu témoigne en faveur de l'alliance d'unité. (de l'engagement d'unité). Dieu sanctifie l'alliance et souverainement, il met le couple ensemble pour être « une chair ». ( Genèse 2 : 24)

Le divorce exerce une influence destructrice sur les fondations du mariage chrétien et sur la société.   Dieu est générationnel dans sa mentalité. La destruction du mariage va complètement à l'encontre de l'esprit d'amour, de réconciliation, de pardon et d'unité de Dieu. Dieu veut que Sa famille soit nourrie dans cette sorte d'environnement saint. L'esprit opposé d'argumentation, de désaccords, d'hostilité, de rancune et de divorce affaiblit la chaîne générationnelle et érode les fondations sur lesquelles notre culture chrétienne repose.
Si votre conjoint croyant veut divorcer, dressez toute l'opposition que vous pouvez. Faites de votre mieux, en vous faisant conseiller par ceux qui craignent Dieu, en priant beaucoup, et faites tout votre possible pour empêcher le divorce et être réconciliés. N'abandonnez pas facilement.

QUE PENSER DU DIVORCE AYANT EU LIEU AVANT DE DEVENIR CHRETIEN ?

Ayant dit les choses précédentes, je crois que si le divorce a eu lieu avant que l'un des conjoints soit devenu chrétien, les conjoints devraient demeurer dans l'état de mariage où ils sont. Cependant, le couple devrait avoir un vrai cœur repentant vis-à-vis de l'offense que leur péché a amené au cœur de Dieu ( s' ils étaient responsables de leur divorce avant leur conversion.)

QUE PENSER DE LA VIOLENCE CONJUGALE ?

Si un couple prétend être chrétien, mais que l'époux est colérique et violent avec sa femme, à tel point que sa vie à elle soit menacée, c'est alors un motif de séparation. Ceci jusqu'à ce que le partenaire coupable soit libéré de sa violence en cherchant un conseiller spirituel - ou alors Dieu se chargera de lui comme Il l'a fait avec Nabal. ( 1 Samuel 25 :38)

Je ne recommande pas à une épouse de rester avec un mari qui abuse physiquement d'elle, qui lui laisse des marques ou des contusions . Ce n'est pas l'environnement adéquat pour elle et ses enfants. L'épouse,dans ce cas, ne devrait pas se hâter à divorcer, mais durant sa séparation, elle devrait prier, chercher une aide spirituelle, examiner ses propres fautes ( s'il y a lieu) et encourager son mari à chercher de l'aide.

QUE PENSER DE LA TROMPERIE ?

Cela arrive en général avec un seul partenaire, mais parfois avec les deux. Tromper son conjoint, c' est le péché de l'adultère. Vous devriez rapidement vous repentir et le confesser à la fois à Dieu et au partenaire trahi. Si cette tromperie est fréquente et devient un style de vie, les Ecritures dans Matthieu 5 :32 et 19: 9 autorisent le divorce. Cependant, pour l'intégrité de la chaîne générationnelle et pour le témoignage chrétien devant le monde, je crois que le maximum d'effort devrait être fait pour apporter une véritable repentance et le pardon au conjoint coupable.

QUE PENSER DE LA PORNOGRAPHIE ?


Si une épouse chrétienne découvre que son mari regarde des films ou des revues pornographiques, elle devrait immédiatement confronter son mari à ce péché. S'il n'écoute pas, le pasteur de son église devrait être averti afin de commencer une relation d'aide avec lui.

La pornographie est de l'impureté et souille le mariage. En fait, la pornographie affecte l'influence chrétienne du père sur sa femme et ses enfants. Je ne crois pas qu'une épouse chrétienne devrait supporter une addiction à la pornographie de la part de son mari. Cela équivaut spirituellement à l'adultère ou à la fornication. Si cela persiste, sans repentance, cela devient un motif scripturaire de séparation avec le conjoint incriminé ( ainsi que le souligne Matthieu 5: 32 et 19: 9 : « Quiconque répudie sa femme, sauf pour cause d'infidélité, l'expose à devenir adultère »). Le mot en grec pour fornication utilisé dans ce passage est « porneia » duquel on a formé le mot pornographie.

La séparation causera un choc salutaire (à la personne devenue dépendante à la pornographie) vis-à-vis de son attitude complaisante à regarder cette saleté et l'amènera sérieusement à se repentir.

Je réalise qu'il y a beaucoup plus à dire sur ce sujet du divorce, mais le plus important, c'est de se repentir, d'observer et de prier. Le Seigneur revient pour chercher une épouse pure.


Colin CAMPBELL







Above Rubies Address

AboveRubies
Email Nancy

PO Box 681687
Franklin, TN 37068-1687
Phone Toll Free in USA: 877-729-9861
Or  Phone : 931-729-9861
Office Hrs 9am - 4pm, M - F, CTZ